Témoignages

Autre témoignage disponible sur ma page Facebook.

 

Témoignage de S., à propos du travail sur l’arrêt du tabac.

« Après avoir fumé pendant seize ans, le résultat de ces trois séances a été impressionnant pour moi: Je me suis arrêtée si facilement et je n’ai pas souffert du manque de la cigarette. C’était comme effacé de moi.

Arrêter de fumer m’a fait remonter des émotions que je dissimulais avec cette addiction. C’était comme une nouvelle rencontre avec une partie de moi. J’ai appris à répondre aux besoins que m’ont révélée ces émotions, d’une manière plus juste.

Aujourd’hui, deux ans après avoir arrêté, de croiser simplement quelqu’un qui fume me fait sentir à quel point c’était bizarre que je fumais! Cela me paraît si lointain… »

S., enseignante.


Témoignage de T, à propos du travail sur l’arrêt du tabac.

« J’ai choisi d’essayer l’hypnothérapie pour arrêter de fumer, à la suite de nombreuses tentatives infructueuses. Je n’étais pas un gros fumeur mais un fumeur compulsif.

Ces trois séances m’ont permis d’arrêter totalement de fumer. Cela fait 3 mois et demi que je n’ai pas fumé une cigarette et pas une seule fois je n’en ai de nouveau senti l’envie.

J’ai du mal à décrire à quel point cette thérapie a transformé mon rapport à la cigarette, c’est quasiment comme si je n’avais jamais fumé, c’était une habitude, c’est devenu quelque chose de curieux à regarder: voir des gens inhaler une fumer puante avec plaisir me fait maintenant sourire.

La thérapie n’a pas nécessité d’effort particulier, pas de restrictions, si ce n’est celle de suivre les instructions du thérapeute, d’avoir confiance et de lâcher prise lors des séances. Les premiers échanges sont simples et permettent d’identifier le rapport à sa consommation, la suite se déroule dans un état d’hypnose, qui n’a rien à voir avec une hypnose « de cirque » où l’on vous fait vous endormir et vous réveiller avec le comportement d’un chat ou d’un  singe. C’est un moment de relâchement conscient où le thérapeute discute avec vous alors que vous regardez dans le vide, conscient de ce qui vous arrive mais pas attentif à votre environnement.

J’ai déjà conseillé à de nombreux amis fumeur d’essayer cette thérapie, non seulement pour arrêter de fumer, mais plus généralement pour comprendre à quel point nos habitudes, qui nous paraissent ancrées et indéboulonnables, peuvent l’être durablement, et en trois séances seulement. »

T., médecin.


Témoignage de D., à propos d’un travail sur les ressources.

 » Au travers des questions d’Alex lors de nos premières parties de séances, j’ai recueilli une autre perspective, une autre réflexion au sujet de croyances que j’avais sur des choses qui me faisaient souffrir et sur les gens qui m’entourent. Alex ne m’a pas fourni de réponses directes mais son questionnement a permis de chercher et trouver la réponse en moi.
La seconde partie du travail sous hypnose a été une grande source d’apaisement. D’abord immédiat, à la fin de nos séances, mais également de façon pérenne, en profondeur, puisque j’ai pu bien après nos séances et hors contexte thérapeutique, sous un climat le plus souvent stressant, arriver à retrouver les clés pour parvenir à cet état apaisé. J’ai pu casser des automatismes qui me mettaient en situation de souffrance et les remplacer par des réflexes de bien-être et de contrôle. »

Témoignage de P., à propos d’un travail sur un traumatisme.

« J’ai vécu dans mon enfance et adolescence deux faits marquants et tragiques. Ils étaient identifiés, j’ai vécu cahin-caha avec, mais il restait quelque part en moi une petite fille apeurée, seule, triste… il en était de même pour l’adulte que je suis. Lors d’une séance d’hypnose, j’ai pu rencontrer et ramener à la vie cette petite fille, de cette rencontre est « née » une nouvelle adulte apaisée et sereine dans sa vie personnelle.

Lors du drame que j’ai vécu dans mon adolescence, je n’ai bénéficié d’aucune aide psychologique. J’ai supporté, traîné, pendant des années un sentiment de culpabilité car je n’avais pas pu changer le cours de la vie, objectivement je n’aurai pu rien faire à l’âge que j’avais. J’ai donc revécu le drame avec Alex et cette fois-ci je n’étais plus seule mais accompagnée par un adulte bienveillant. J’ai accepté ce drame, ses conséquences mais en me débarrassant de ma culpabilité de ne pas avoir été à la « hauteur ». C’est ainsi que je poursuis ma réorientation professionnelle en ayant le sentiment de légitimité dans mon nouveau métier. »

P., formatrice.

D’autres témoignages, informations utiles, retranscriptions de séances, sont disponibles sur la page FB de Xtrema.