Une expérience hypnothique!

Avant de lire ce petit texte, assurez vous que vous ne serez pas interrompu. Installez vous dans un endroit confortable, les pieds au sol, afin de tirer le maximum de bénéfices de votre lecture. Commencez à prendre quelques profondes inspirations. Puis laissez votre respiration s’approfondir selon son propre rythme, en simplement remarquant comment cela se passe. Alors, commencez la lecture de ce qui suit.

 

Vous êtes en train de lire ces mots.

Et vous percevez autour de vous les sons et les silences du moment présent.

Et vous sentez comment vos pieds sont en contact avec le sol.

Et vous voyez, en plus des lettres que vous parcourez, l’écran sur lequel vous les lisez.

Et vous distinguez aussi d’autres impressions visuelles : des couleurs, la luminosité, des formes, des lignes horizontales et verticales.

Et vous pouvez vous laisser commencer à prendre conscience – à l’intérieur – comment c’est de ressentir un certain état de détente.

Voilà. Comme ça.

Et tandis que vous poursuivez votre lecture.

Alors que les sons autour de vous vous parviennent régulièrement.

Pendant que vous ressentez le tonus musculaire, plus ou moins détendu, plus ou moins relâché…

A différents endroits de votre corps.

Et toutes les autres sensations intérieures qui vont et viennent à votre conscience.

Vous pouvez continuer de ressentir – à l’intérieur de vous – cette sensation de détente évoluer, s’installer d’avantage.

Et vous pouvez simplement la laisser s’approfondir un peu plus, n’est-ce pas ?

Et tandis que vos yeux parcourent les lettres et les espaces entre les lettres, et les espaces plus grands entre les mots, et les signes de ponctuation, à la vitesse de la pensée.

Tandis que vous poursuivez votre lecture de ces mots.

Tandis que votre main fait défiler la page au rythme de votre lecture.

Alors que vous continuez d’entendre les sons et les silences de votre environnement vous parvenir – depuis une certaine distance.

Pendant que vous ressentez le contact de vos pieds sur le sol.

Et d’autres sensations encore.

Vous pouvez simplement vous laisser prendre conscience de ce que devient cette sensation de détente.

Où elle se trouve.

Comment elle peut s’approfondir encore un peu d’avantage.

Comment elle se répand: Un peu. Ou beaucoup.

Ou comment elle reste au même endroit et s’y installe encore plus profondément, et très très confortablement.

Et ainsi vous pouvez même, petit à petit,    ressentir comment c’est    d’entrer un peu plus encore    à l’intérieur de vous même.

Dans cet espace si familier et parfois si étonnant…

Et cela vous aide même, progressivement, à sentir comment vos muscles font pour se relâcher encore un peu plus.

Les uns après les autres.

D’avantages à certains endroits qu’à d’autres endroits.

Plus tranquillement ici et plus rapidement là.

Et alors que vous voyez les mots que vous lisez.

Sans prendre vraiment le temps de porter toute votre attention sur chacun des espaces qui séparent ces mots afin de les rendre intelligibles pour vous.

Je me demande si parfois vous repartez en arrière pour relire quelques mots à nouveau ou si vous ne le faites pas.

Tandis que tous les sons autour de vous vous parviennent depuis la distance d’où ils sont émis.

Et peuvent ainsi sembler comme constituer un ensemble.

Alors que vous pouvez laisser s’élargir en vous seulement les sensations les plus agréables.

C’est cela, celles-là même.

Et vous pouvez sentir comment cela vous aide à vous laisser simplement descendre un peu plus profondément à l’intérieur.

Et vraiment, alors que je suis en train d’écrire les mots que vous, vous êtes précisément en train de lire.

Je me demande comment vous faites.

Comment vous faites pour prendre la juste conscience de l’état dans lequel vous vous trouvez maintenant.

Et comment vous percevez cet état.

Si c’est plus un état agréable.

Ou plus un état de confort.

Ou encore un état de présence à votre propre univers intérieur.

Mais cela n’a pas d’importance, vraiment, que je le sache moi.

Car ce qui compte vraiment.

C’est ce que vous êtes en train de    vivre là   , maintenant.

Et de ce que vous êtes en train de    faire pour vous même   , petit à petit, en ce moment même.

Sans qu’il soit nécessaire que vous en ayez une conscience claire ou non. Seulement, simplement une conscience que les processus qui vous constituent, biologiquement, psychologiquement, physiologiquement, ne font rien d’autre que de se dérouler, de se déployer spontanément, vous permettant, à un niveau profond, de juste vous adapter en permanence à cet état de détente.

Et depuis que vous lisez ces mots, votre respiration a changé. Votre tonus musculaire a changé. Votre tension sanguine a changé. Milles petites modifications, adpatations, se sont produites spontanément.

Et tandis qu’une partie de vous lis ces mots.

Une autre partie de vous se trouve à un autre endroit.

Un magnifique endroit.

Très agréable.

Où vous entendez vraiment ce qu’il est harmonieux d’entendre.

Et vraiment je ne peux pas savoir, comment est cet endroit pour vous.

Car c’est le votre.

Et c’est votre expérience que vous êtes en train de vivre.

Personne ne peut la vivre pour vous.

Et personne ne peut la vivre mieux que vous.

C’est exactement ça, et c’est exactement comme ça.

Certains se retrouvent dans des jardins qu’ils aiment.

Et certains vont dans des souvenirs merveilleux qu’ils chérissent.

Ou certains se rendent dans des endroits qu’ils créent et inventent.

Et dans lesquels ils se sentent bien.

Et vous vous allez aussi dans votre propre endroit.

Magnifique.

Mais bien-sûr, ce n’est pas vraiment le plus important, n’est-ce pas ?

Puisque le plus important, vous le savez aussi.

C’est de s’y rendre.

Et d’y faire quelque chose.

Quelque chose oui.

Quelque chose de    bon pour vous même.

Et il n’est pas vraiment important de savoir, pour moi ou pour vous, comment vous ferez cette bonne chose.

Et où, très exactement, vous la ferez.

Ou ce que vous découvrirez en la faisant.

Ou ce que vous contemplerez.

Ou ce que vous modifierez.

Parce que tout simplement, vous pouvez vous  laisser faire    cette bonne chose pour vous même.

Et vous pouvez le faire    maintenant.

Voilà.

Au rythme précis avec lequel    vous faites   cette bonne chose.

Lentement ou rapidement.

D’une manière directe ou en prenant tous les détours nécessaires.

En plusieurs étapes ou en une seule fois.

En en prenant conscience ou sans en prendre conscience.

Car cette bonne chose que vous êtes en train de faire    pour vous même   , alors que vous êtes en train de lire ces mots-là.

Elle peut se faire    tout à l’intérieur.

Sans que vous en ayez vraiment conscience.

Comme lorsqu’un beau rêve dont on se souvient en souriant, au matin, les idées claires.

S’efface de lui même dans le lointain.

Et s’oublie.

Alors qu’on se rappelle.

Comment dire ?

Plus tard dans la journée.

Simplement peut-être une sensation.

Unique et très agréable.

Et que l’on se sent reconnaissant.

Comme vous pouvez l’être maintenant.

Reconnaissant, n’est ce pas ?

Pour ce que vous avez fait pour vous-même tout en lisant ces mots.

Et comme vous le savez.

Chaque bonne chose a une fin.

Même si ses bénéfices peuvent se prolonger et se propager.

– Comme les rides sur l’eau après la chute d’un caillou –

Exactement comme ça.

Ou de toute autre façon.

Et alors que vous lisez ces mots, vous pouvez revenir au moment présent.

Et reprendre pleine et entière conscience des sons de votre environnement. Oui, prenez-en conscience maintenant. Et de ce qu’il se passe autour de vous.

En vous sentant reposé. Plein d’énergie pour continuer votre journée !

En toute présence au monde.

Avec le désir de boire un verre d’eau, ou d’entreprendre toute action que vous désirez entreprendre.

Et pour cela, de quitter votre lecture !

Et vous pouvez le faire en retrouvant complétement une conscience claire et lucide.

 

Merci de votre attention !